évangélisation Brioude 16 sept 2021

Rédigé par Dillard le 16 septembre 2021 | Classé dans Evangélisation
Mots clés : aucun

Ce matin, je me suis réveillé pas trop en forme, le moral un peu en baisse. Le jeudi matin, la plupart du temps avec mon épouse nous allons dans une ville de la région pour évangéliser dans les rues, si le temps est correct. Ce matin c'était plutôt le brouillard qui dominait. Après le petit déjeuner et un temps de louange, ma femme me dit : Fait-il assez beau pour évangéliser ? Je lui répond, pourquoi pas ? Je me prépare, je prépare les tracts et je commence à partir à pieds direction Brioude (43200) , en attendant que Sylvie me rattrape en voiture, le temps de se préparer.
J'aime bien ces temps de marche qui me permettent de prier en langue afin d'être rempli du Saint Esprit et en forme pour évangéliser. Humainement, on a toujours un peu le tract et on se demande si on sera à la hauteur cette fois ci et si le Seigneur sera au rendez vous. Au bout d'une heure à peu près, Sylvie me rejoint en voiture et nous continuons notre route jusqu'à Brioude (23km de chez nous) 
 
Comme munition nous avons:
les tracts "Et après" :http://evangelisetonvoisin.com/publications/tracts/a6/etapres.pdf
des livrets de témoignages : http://www.evangelisetonvoisin.com/static3/publications
ainsi que des évangiles de luc.
 
On se gare sur le grand parking, et après avoir lier les puissances des ténèbres, on part chacun de son côté à la recherche des brebis perdues. Grâce à Dieu, l'audace et l'onction sont là, ainsi que la joie d'annoncer l'évangile.
 
Je passe devant un café et j'entame la conversation avec deux jeunes gens assis à la terasse avec ces 2 questions : Etes vous croyants et Si vous deviez mourir, êtes vous surs d'aller au paradis ? Et je leur annonce l'évangile du salut qui peut leur donner cette assurance. L'un des deux me parle de mécanique quantique, mais l'autre parait interessé, alors je continue avec lui, lui donne le tract et un livret de témoignage ainsi que l'évangile, et il me laisse sont adresse mail pour recevoir de la documentation. 
 
Je continue ma promenade, et à ceux qui n'ont pas le temps de s'arrêter, je leur laisse le tract . Qu'ils écoutent l'évangile du salut  où qu'ils le lisent sur un tract, ça revient au même. Surtout qu'à la fin du tract, ils ont un site internet où ils peuvent voir beaucoup de témoignages et recevoir beaucoup d'informations.
 
Sur le trottoir, je croise un jeune homme (Rémy) , 25 ans environ, l'air un peu artiste. C'est un garçon qui a beaucoup de culture, très philosophe et qui aime bien parler. Nous parlons beau coup, et je répond à toutes ses questions comme le Saint Esprit me conduit. Puis il me dit que sa mère est croyante, mais que "ça sonne faux". Par contre, il a une tante beaucoup plus profonde qui a fait "une expérience avec Jésus" et qui lui parait beaucoup plus authentique. Elle parle un peu comme vous me dit-il. Puis il me dit que pour croire, il aurait besoin de faire une expérience  . Absolument, je lui répond. C'est Jésus lui même qui a dit: Cherchez et vous trouverez, demandez et vous recevrez. Après 30 minutes de conversation fructueuse, je le laisse avec un tract et un livret de témoignage.*
 
Je croise plusieurs personnes qui n'ont pas beaucoup de temps pour parler mais qui acceptent mon livret de témoignage.
Deux lycéens de 18 ans environ sont en conversation à côté d'une porte. Tous les deux sont athées, mais ils écoutent jusqu'au bout l'évangile de salut. Ils prennent le tract et me disent: on connaissait pas tout ça, mais c'est toujours intéressant d'apprendre. 
Deux femmes sont en train de parler, je les aborde. Elles avait été croyantes, mais ne le sont plus. Je leur annonce l'évangile, elles m'écoutent. Visiblement, elles n'ont jamais entendu cela. Elles prennent mon tract, et une des deux femmes vide un peu son coeur.
 
L'évangélisation se passe bien, dans la douceur et la joie, les gens sont réceptifs. Des mamans attendent la sortie de l'école, je parle à plusieurs, nous avons beaucoup d'échanges. En 2 heures de temps, j'ai pu parler à 48 personnes et distribuer plus de 50 tracts et des livrets de témoignages. Vers midi, je vais rejoindre Sylvie. Je passe devant la mairie. Un homme est assis sur un banc. En parlant avec lui, je constate que c'est un musulman (60 ans environ) . Il est très ouvert à Jésus le Fils de Dieu, il accepte l'évangile sans problème, prie avec moi. Je le met en contact avec l'église évangélique locale (plus près de chez lui que la notre) et lui conseille de se faire baptiser pour confirmer son engagement.
 
Je termine cette matinée rempli de joie. 
Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route, Philippe se trouva dans Azot, d'où il alla jusqu'à Césarée, en évangélisant toutes les villes par lesquelles il passait. (Actes 8,40)
Evangéliser, il n'y a pas mieux pour retrouver la joie
Marc
 

Les commentaires sont fermés.

Qu'ils sont beaux sur les montagnes,

Les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles,

Qui publie la paix !

(Esaie 52,7)

Nouveaux articles

évangélisation à Brioude

Compte rendu du camp 2021

Evangélisation Ambert 11fev2021

Camp 2020

Déconfinement !

camp d'évangélisation 2019

La plus belle des missions

Viens à l'église ou viens à Jésus ?

Camp d'évangélisation 2018

Viens évangéliser avec nous Le Puy 15 fev 2018

Camp d'évangélisation 2017

la semence et la moisson

La plupart des frères